L’ASMR: un phénomène désormais mainstream

Publié par sophiemacfarlane le

L’ASMR est un phénomène virtuel qui a submergé nos écrans depuis une dizaine d’année. Cette pratique agace autant qu’elle fascine. Aujourd’hui elle est devenue mainstream au point d’être utilisée dans des spots publicitaires. Comment cette pratique a-t-elle évolué ? Est-ce que l’ASMR restera une curiosité de l’Internet, ou parviendra-t-elle à sortir des écrans ?

Qu’est-ce que l’ASMR ? 

L’ASMR est un acronyme pour « Autonomous Sensory Meridian Response », soit « réponse sensorielle autonome culminante » en français. Les créateurs de contenu aussi appelé des ASMR artistes chuchotent devant leur caméra, tapotes, font des mouvements de mains le tout dans le but d’endormir ou de relaxer leur audience. Ce mot est apparu dans le courant des années 2010. La première personne à l’avoir recensé a été Andrew MacMuiris, dans son blog nommé The Unnamed Feeling (la sensation sans nom). L’ASMR procure la sensation d’être détendu grâce à des « triggers » appelé « déclencheurs » en français. Certains vont même avoir une sensation de frisson dans le crâne, on parle alors d’orgasme cérébral. Cette réaction physique est très attendue et recherchée par les consommateurs d’ASMR, mais peu la ressente. En effet, selon le Dr Craig Richard, spécialiste en biologie cellulaire et passionné d’ASMR, seulement environ 20 % des personnes pourraient être sensibles à cette pratique. C’est pour cela qu’elle a autant fait parler, car elle est souvent stigmatisée. Les gens qui n’y sont pas sensibles ne comprennent pas comment on peut être relaxé avec ça.

L’ASMR en quelques chiffres…

L’ASMR s’est démocratisée via la plateforme de vidéo YouTube. D’après un rapport d’Ahrefs à partir du Top 100 des mots-clés sur YouTube, l’ASMR arrive en seconde position aux Etats-Unis tandis qu’elle arrive en troisième position à l’échelle mondiale.

En mars 2021, 10,2 millions de publications Instagram portaient le hashtag ASMR, tandis que 13 millions de ces vidéos sont accessibles sur YouTube. L’ASMR est également disponible sur d’autres réseaux sociaux comme Instagram, Tiktok, Twitter, etc.

Voici quelques types de vidéos ASMR décryptées :

  • Tapping : l’ASMR artiste va tapoter plus ou moins fort et rapidement sur différents objets. Selon la matière première de l’objet, les sons vont être différents et donc plus ou moins relaxant, selon les goûts personnels de chacun. 
  • Mouvement de main : l’ASMR n’est pas seulement un phénomène auditif. En effet, auditive, les mouvements de mains avec ou sans sons. Ces mouvements de mains sont encore une fois plus ou moins rapides et rapprochés de la caméra.
  • Chuchotement : sûrement le « trigger », le plus connu et le plus apprécié. L’ASMR, artiste va parler d’un sujet en particulier ou juste d’informations aléatoires.
  • Food : celle-ci est la tendance qui dérange le plus les personnes qui ont déjà du mal avec l’ASMR. Il s’agit des bruits de bouche et particulièrement lorsque c’est fait avec de la nourriture. 

Quels sont les bienfaits de l’ASMR ?

Même si l’ASMR n’a pas encore été expliquée de manière scientifique, elle semble pourtant aider de nombreuses personnes d’où sa grande réputation. Comme évoqué précédemment, l’ASMR sert notamment au sommeil et à la relaxation.

Le fait d’avoir mis un mot sur cette étrange sensation, de nombreuses personnes se sont rassemblées et cela a donné une grande communauté bienveillante. Les gens qui écoutent de l’ASMR savent qu’ils peuvent trouver du réconfort et du soutien dans cette communauté. Souvent honteux d’écouter cela, ici ils se sentent compris. 

Les stars se mettent à l’ASMR

De plus, des stars mondialement connues se prêtent également au jeu comme on peut le voir sur la chaîne spécialement dédiée : W Magazine. Des invités comme Cardi B, Bad Bunny, Ava MAX, Rosalía, Rita Ora ont essayé cette pratique. 

Quand l’ASMR envahi les spots publicitaires

L’ASMR a fait ses débuts dans la publicité en 2015. En effet, après les friandises Dove, KFC ou IKEA, les acteurs du luxe tentent eux aussi l’aventure. 

Ces publicités ont souvent une direction artistique qui suit la thématique du « Less is More ». Elle accentue le fond sonore pour montrer la corrélation entre l’utilisation de leur produit et une sensation de bien-être ressenti, comme avec la publicité de la marque l’Occitane


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *