Brain gym : les limites de l’apprentissage en ligne

Publié par capucineleroy le

Dans notre société où l’on accorde une importance croissante au bien-être de chacun, il devient essentiel de prendre également en compte les besoins liés à l’apprentissage. Les difficultés d’apprentissage et de concentration sont en effet de plus en plus reconnues. Celles-ci le sont notamment lorsqu’elles touchent les enfants, mais aussi, contrairement aux idées reçues, lorsqu’elles concernent les adultes.

L’éducation kinesthésique pour faciliter l’apprentissage

De nombreuses personnes rencontrent des difficultés à se concentrer lorsqu’elles tentent d’apprendre quelque chose, sans pour autant que ces difficultés ne soient reconnues comme des troubles de l’apprentissage persistants. En effet, « les troubles d’apprentissage sont des difficultés à apprendre qui sont persistantes malgré des interventions adaptées et soutenues », selon le CHU Sainte-Justine, comme la dyslexie ou encore dysorthographie.

Au contraire des troubles des apprentissages persistants, les difficultés d’apprentissage (DA) peuvent être causées par de nombreux facteurs psychologiques ou mêmes physiques. Difficultés d’attention, hyperactivité ou encore difficultés de compréhension peuvent ainsi être la cause de difficultés d’apprentissage.

De nombreuses méthodes ont été développées au fil du temps afin de faciliter l’apprentissage chez les enfants et chez les adultes. Parmi ces méthodes, on retrouve par exemple l’éducation kinesthésique. Selon le site BrainGym France, « l’éducation kinesthésique est une approche éducative qui utilise principalement des mouvements et activités motrices et artistiques pour développer notre potentiel ».

Cette méthode se base ainsi sur des mouvements physiques, simples mais précis, afin de réveiller nos compétences naturelles et rendre l’apprentissage plus fluide. En stimulant ton corps par ces mouvements, tu pourras peut-être remarquer une plus grande facilité à te concentrer dans tes apprentissages. En effet, certains gestes du corps peuvent faciliter la lecture, la compréhension ou encore la mémorisation.

brain gym apprentissage

Le Brain gym présentée par Anémone, kinésiologue

Le Brain gym est une méthode douce basée sur l’éducation kinesthésique conçue dans les années 1980. Découvre cette technique présentée par Anémone LEROY, kinésiologue en Alsace, et instructrice en Brain gym.

Qu’est-ce que le Brain gym ? Le Brain gym est un module de l’éducation kinesthésique, composé de 26 mouvements. Ces mouvements, tous nommés d’une façon précise, aident à la détente du corps et à la concentration en calmant le stress. Plus précisément, ils permettent de détendre les 3 dimensions de notre corps : la latéralité, le centrage et la focalisation. Pour découvrir plus précisément le rôle de ces 3 dimensions, voici un article de blog.

  • Qui peux pratiquer le Brain gym ? Cette méthode est destinée à tout le monde, aux personnes de tout âge et dans toutes les situations.
  • Dans quel contexte le pratiquer ? Tout simplement, le Brain gym peut être pratiqué tout le temps. Il peut être utilisée de façon occasionnelle lors des apprentissages ou de façon régulière, en soutien dans la vie quotidienne. Par exemple, le rituel l’ECAP se réalise de façon quotidienne le matin afin de se mettre en route avant de commencer sa journée. Chaque mouvement de permet de répondre à une problématique précise en fonction des besoins de chacun. Le Brain gym prend ainsi la forme d’une boite à outil adaptable selon la situation et la personne.
  • Comment apprendre le Brain gym facilement ? Pour comprendre les spécificités de cette technique et apprendre à la pratiquer, un stage de formation est nécessaire. Appelé « Bain gym sans quatre », ce stage se réalise aux côtés d’un instructeur de Brain gym formé et diplômé.

Les limites de l’apprentissage en vidéo

Malgré le nombre important de vidéos ou de cours en ligne liés au Brain gym, quelques 5 060 000 résultats sur YouTube, cette méthode reste cependant destinée à être apprise et pratiquée « en vrai ». Le principe même de cette technique d’apprentissage est de travailler sur les 3 dimensions de notre corps (latéralité, centrage, focalisation), ce qui n’est bien évidemment pas possible au travers de nos écrans en 2 dimensions.

De la même manière, le Brain Gym est très centré sur nos ressentis et nos sensations. Cela dépasse donc les capacités des vidéos en lignes, au travers desquelles il est bien évidemment possible d’apprendre, mais non pas de ressentir réellement les besoins de notre corps.

L’éducation kinesthésique, et notamment le Brain gym, dévoilent donc les limites de l’apprentissage en ligne. Bien-que les vidéos en ligne visant à faciliter l’apprentissage soient très pratiques et accessibles, la question de leur efficacité peut alors se poser ? Ne vaudrait-il mieux pas se reconcentrer sur les réels besoins de notre corps en essayant de s’ancrer dans la réalité pour comprendre nos besoins et résoudre nos problèmes d’apprentissage ? Qu’en pensez-vous ?

Pour plus d’informations sur le bien-être, découvrez notre article « L’hypnose au coeur du développement personnel » sur notre blog Méliora.

Par Capucine LEROY


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *