L’hypersensibilité: Une notion à la mode

Publié par sophiemacfarlane le

Un nombre incalculable d’articles, podcasts, émissions de télévision sont sortis sur le sujet ces dernières années. À tel point qu’en 2019, l’hypersensibilité à même eu le droit à sa journée nationale, qui a été placée le 13 janvier dans nos calendriers. Mais alors, pourquoi autant de buzz sur ce sujet? Cet article t’explique tout sur cette caractéristique psychique, et pourquoi il y a une telle affluence sur le sujet ces dernières années.

Qu’est ce que l’hypersensibilité? 

L’hypersensible ressent les émotions plus intensément que la moyenne. Le cliché voudrait que la personne hypersensible soit quelqu’un qui pleure souvent alors qu’en réalité il existe 5 grandes familles d’hypersensible: introvertis, extravertis, protecteurs, compatissants découragés (se fatiguent plus vite que les autres) et ceux qui deviennent extrêmement mental afin de se protéger. Certains ont plus facilement la larme à l’oeil que d’autres, mais pas tous! 

Par exemple, les extravertis sont plus durs à diagnostiquer, car ils sont souvent dépeints comme plus caractériels et injustement jugés moins sensibles. Attention néanmoins, j’évoque le terme diagnostique mais ce n’est pas une pathologie c’est uniquement un trait de caractère. Entre 20 à 30% de la population mondiale serait atteinte d’hypersensibilité. L’hypersensible a une grande empathie, il est attentif aux détails, fait preuve d’une grande créativité, a une forte intuition, des sens développés, etc.

La dé-diabolisation de la psychologie a bouleversé les moeurs

En 2021 la psychologie est devenue accessible à tous par le biais des médias et d’Internet. De plus, les gens ont envie de mieux comprendre leur entourage, ainsi qu’eux-mêmes; les tabous sur la psychologie sont en train d’être levés. Au préalable, pour grossir le trait, les gens qui allaient voir un psychologue étaient qualifiés de fous. Grâce à certaines grandes personnalités comme Barack Obama, les moeurs ont évolué. 

Lorsque la psychologie a commencé à être banalisée, on a vu augmenter le nombre de livres de développement personnels, des coach de vie sur internet, bref – un business est né.

Depuis quand date ce phénomène?

C’est un phénomène récent car les premières recherches sont apparues en 1992 aux Etats-Unis. Elaine Aron est une psychologue américaine qui est l’une des pionnières sur le sujet. Elle s’est vivement intéressée à cette caractéristique psychique et a publié de nombreux livres sur le sujet. 

Ce terme suscite l’intérêt que maintenant car il a fallu le temps que cela arrive en France. Une fois que des connaissances sont mises aux grands jours, cela attise la curiosité. Il faut attendre un moment avant qu’elle soit banalisée et que chacun puisse se l’approprier. Puis, le terme se vulgarise de plus en plus et les médias et le grand public s’en emparent. Ensuite, cela mène souvent à une déviance du sens d’origine. Ainsi, beaucoup se sentent hypersensibles alors que ce n’est pas le cas. 

Mais alors pourquoi l’hypersensibilité est en vogue plutôt qu’une autre caractéristique psychique?

L’hypersensibilité est idéalisée dans les médias, elle est vue comme étant quelque chose de positif. Dans un monde où l’on se compare tous et toutes, lorsqu’on se sent marginalisé on veut s’inclure là où on pense être compris et aller vers des gens qui nous ressemblent. Puisque les caractéristiques sont larges tout le monde peut s’y reconnaître. De plus, c’est décrit comme un « super pouvoir », avec l’intelligence émotionnelle et sociale qui va avec. 

Pour résumer, certains se disent hypersensibles parce que c’est un trait de caractère mélioratif aux yeux des autres, et pour un besoin d’appartenance. Beaucoup sont loin d’imaginer la complexité et les souffrances qui viennent avec cette différence émotionnelle.

Si tu souhaites plus de ressources:


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *